La carte mentale ou mind-map…

…au service des apprentissages….

Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur la carte mentale!

Appelée également carte heuristique, carte d’idées, carte cognitive ou mind-map, la carte mentale peut s’avérer être un outil précieux pour les apprentissages.

Je vous propose une présentation rapide au travers de cette capsule vidéo que nous allons compléter au fil de l’article!

Cet article a vocation à évoluer et s’enrichir avec vos propositions.

Alors n’hésitez pas à me faire part de vos suggestions et remarques soit en commentaire soit par mail 🙂

Merci et bonne lecture.

La carte mentale peut avoir plusieurs fonctions.

Voici quelques exemples:

  • La réflexion autour d’un thème donné afin de favoriser la créativité (brainstorming, collecte d’informations). Cette réflexion menée à plusieurs favorisera la collaboration et le partage d’idées.
  • La mémorisation, en connectant les différents éléments et ainsi facilitant le stockage et la récupération des données mémorisées. Il sera plus simple de retrouver une information mémorisée en utilisant le réseau de ramifications des cartes mentales. La carte pourra être complétée avec des renforçateurs tels que des couleurs et des dessins qui agiront comme des déclencheurs de la mémoire. ( cf article sur la mémoire)
  • La synthèse des éléments se rapportant à un sujet ou à un cours. Elle permettra ainsi de hiérarchiser, structurer et organiser les idées.

Nous allons illustrer cette présentation par des exemples concrets de mise en œuvre de cartes mentales dans le cadre des apprentissages scolaires.

La production d’écrit

C’est de mon point de vue, le domaine dans lequel nous pouvons optimiser l’utilisation de cartes mentales et en faire un élément incontournable pour les apprentissages.

Que ce soit pour un écrit documentaire, une narration ou encore un écrit poétique (entre autres), la carte mentale va permettre d’alimenter la réflexion des élèves en développant les associations d’idées et en enrichissant les compétences lexicales.

La carte d’identité des animaux.

Une première carte mentale collective va permettre de faire un état des lieux des connaissances des enfants sur le nom des animaux. Chaque proposition va alimenter la carte mentale tout en donnant des indices aux élèves suivants qui pourront utiliser ses repères personnels pour trouver des noms d’animaux différents. Autrement dit, lorsque l’enfant va entendre le mot « chien » , il va pouvoir associer celui-ci aux animaux domestiques comme « le chat », « le hamster », « le lapin », « le cochon d’Inde », « la perruche »… Idem pour le lion et les animaux de la savane, la baleine et les animaux marins…

Afin de renforcer la mémorisation, nous allons demander à chaque élève de choisir 5 à 10 noms d’animaux (en fonction du niveau de chaque élève) qu’il va recopier sur une carte mentale individuelle.

Ensuite, en formant des petits groupes (3 ou 4 élèves), chaque élève va choisir un animal de sa carte mentale pour qu’il puisse être étudié au sein du groupe. Chaque animal deviendra le centre d’une nouvelle carte mentale afin de lui associer des éléments liés à ses caractéristiques physiques, son alimentation, son lieu de vie (…). Pour cette étape, les élèves pourront s’appuyer sur des documents travaillés en découverte du monde, des images et/ou le dictionnaire…

Exemple pour le lion (non exhaustif):

carte mentale  mindmapp

Cette collaboration en petit groupe va permettre d’enrichir la réflexion tout en gardant le caractère personnel du travail de chaque élève.

L’élève aura ainsi construit les éléments afin de les réinvestir dans la rédaction de sa carte d’identité.

Ce travail pourra être prolongé, par exemple, en découverte du monde par la réalisation de cartes mentales avec comme centre: les régimes alimentaires, les lieux de vie, les caractéristiques physiques, le mode de reproduction, les modes de locomotion…

Dans le cadre d’un projet mené en classe de CE1-CE2, nous avons complété cette carte par un travail autour des couleurs et des émotions afin d’utiliser tous ces éléments dans l’optique d’une création poétique.

L’écriture poétique

L’écriture poétique peut-être une entrée intéressante pour inciter les élèves à écrire. En effet, les notions de rimes, d’assonances, d’allitérations, de métaphores sont autant d’outils motivants pour les élèves pour jouer avec les mots!

Les projets d’écriture « à la manière de » peuvent permettent d’initier les plus jeunes à l’écriture poétique en abordant les différentes notions citées précédemment.

Dans notre cas, nous allons nous appuyer sur le concours de slam « dis moi dix mots » organisé chaque année par le ministère de la culture et l’organisation mondiale de la francophonie. Le double avantage du slam est qu’il va permettre de travailler des compétences d’écriture mais également d’oralisation des textes.

Cette année, la thématique était « l’air » sous toutes ses formes, d’où le titre « dis moi dix mots qui ne manquent pas d’air! »

Voici la liste des dix mots du concours:

  • aile (nom)
  • allure (nom)
  • buller (verbe)
  • chambre à air (nom)
  • décoller (verbe)
  • éolien (adj)
  • foehn (nom)
  • fragrance (nom)
  • insuffler (verbe)
  • vaporeux (adjectif)

Dans un premier temps, nous pourrions réaliser une carte d’idées en plaçant le mot « air » au centre afin d’introduire l’activité et créer une première approche du champ lexical.

La seconde étape va consister à « décortiquer » les définitions de chaque mot et créer la première « carte d’identité » de ceux-ci.

Par exemple, pour le mot « aile » nous pourrions construire une carte de ce type avec un côté lié aux définitions et un autre lié aux expressions comprenant le mot « aile ».

carte mentale carte heuristique

L’idée est de réaliser le même travail avec chaque mot de la liste. On peut imaginer une répartition des tâches entre différents groupes afin d’optimiser le temps et la charge de travail.

Cela peut-être complété par des cartes d’idées permettant d’illustrer les notions de rimes, d’assonances ou d’allitérations.

Les élèves auront ainsi les éléments nécessaires pour se lancer dans l’écriture de leur texte et s’exercer à la mise en voix 🙂

Voici un exemple de défi « dis moi dis mots »

La représentation du nombre

La construction du nombre et un processus complexe qui demande du temps, de la manipulation et un passage par le jeu.

Les cartes mentales aussi appelées « fleurs des nombres » vont être des supports indispensables pour accompagner l’enfant dans sa représentation mentale des nombres. Celles-ci peuvent être introduites dès la maternelle et être utilisées tout au long de la scolarité en complexifiant les ramifications.

Ainsi, l’élève va pouvoir associer l’écriture chiffrée (généralement au centre) à différentes représentations qu’il aura eu l’occasion d’utiliser et de manipuler: les constellations du dé, la position sur la frise numérique, les doigts des mains, les collections de petits objets (cubes, pâtes, jetons…), les euros, l’écriture en lettres, les décompositions…

carte d'idées mind mapping

L’objectif est de permettre à l’élève de se représenter mentalement les nombres afin de pouvoir les utiliser dans les situations d’apprentissages: dénombrement, comparaison, calcul, résolution de problèmes…

Autres utilisations possibles

  • La conjugaison des verbes en créant une carte bilan avec les temps et les terminaisons (exemple pour le verbe être).
mind mapping carte mentale
  • Réaliser une ou plusieurs cartes mentales autour du lexique tiré du texte que nous aurons lu ou que nous allons lire. Ainsi, nous allons donner à l’élève des éléments lui facilitant la compréhension. Il pourra se représenter le contexte et créer plus facilement des inférences.
  • Résumer un cours! Utiliser le plan de celui-ci pour le premier niveau et compléter avec les informations et notions importantes dans chaque partie.

Voici quelques exemples de cartes mentales pour l’histoire:

carte mentale carte heuristique
carte mentale carte d'idées

Ces supports, et bien d’autres, sont disponibles sur le site fantadys 🙂

Merci pour votre contribution!

J’attends vos propositions de cartes mentales pour compléter et enrichir cet article.

Merci d’avance et à bientôt!

Publié par TANZEL ADANUR

Je suis professeur des écoles depuis 2008 et spécialisé (option D) depuis 2011. J'ai travaillé en EREA, en ULIS école, comme maître E (RASED - aide à dominante pédagogique) et je suis actuellement en poste en SEGPA.

3 commentaires sur « La carte mentale ou mind-map… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

MonsieurMaitre

Site de partage entre professeurs des écoles

Segpachouette

Des ressources pour enseigner en SEGPA ou ailleurs avec le sourire !

Fantadys

parce que nos DYS sont parfois DYScrets, ou pleins de FANTAisie tous DYSfférents, parce qu'il faut se rendre DYSponible, souvent DYScuter et tout faire puissance DYS , parce que nos enfants sont tout simplement FANTAstiques !

Maîtresse Lunicole

Bienvenue chez Maîtresse Lunicole. Ressources pédagogiques pour les cycles 1, 2 et 3 !

Le bocal de Maître Poisson

Des supports vidéos basiques et simples pour les apprentissages (maternelle, élémentaire, collège et lycée) !

WordPress.com en français

Toutes les nouvelles de la communauté WordPress.com

%d blogueurs aiment cette page :